Brabham BT62 (2018) : 1ères photos officielles

Il n'y a que les anglais pour écrire de si belles histoires. Brabham est de retour, non pas en F1, avec une supercar baptisée BT62 réservée aux track-days.

C'est l'histoire d'un nom, d'un pilote, d'une écurie, d'un fils ... Brabham vous évoque forcément quelque chose. Que ce soit pour Jack (le pilote) ou l'écurie de F1. Désormais, il faudra compter sur ce nom pour le marché des supercars.

Brabham vient de dévoiler sa BT62, une idée mise en marche par le fils de Jack Brabham. Pour le moment, cette supercar se destine à un tout petit marché : celui des trackdays. La voiture n'est pas homologuée et usera donc ses Michelin sur les circuits du monde entier. Son tarif est d'un million de livres HT (environ 1,13 million d'euros) et la place directement face à une certaine McLaren Senna GTR.

UN NOM QUI RÉSONNE ENCORE EN F1

Elle est animée par un V8 atmosphérique (maison) de 5,4 litres développant 710 ch (couple de 667 Nm). Le moteur est associé à une boîte séquentielle Holinger. Comme toute bonne anglaise qui se respecte, "Light is Right" puisque cette Brabham ne pèse que 972 kg (à sec) avec une répartition du poids de 49/51 entre l'avant et l'arrière. Le châssis est en carbone et le travail sur l'aéro produit jusqu'à 1200 kg d'appui. Brabham a opté pour des doubles triangles avant et arrière, avec des amortisseurs Ohlins à quatre voies à commande par poussoir, des barres anti-roulis réglables. La BT62 mesure 4460 mm de long et 1950 mm de large pour un empattement de 2695 mm.

Moins puissante que sa rivale anglaise, cette Brabham semble particulièrement bien née en étant plus légère et en produisant plus d'appui aérodynamique. Sa production est limitée à 70 exemplaires et on pourra la commander avec un volant à gauche... même pas chauvins ces anglais !

Source : Sport Auto