Aston Martin Vantage : Le "challenge" de la boîte manuelle

Si le bloc atmosphérique n’a pas été conservé dans la nouvelle Vantage, la boîte manuelle le sera. Mais pour l’instant, tout est à faire sur le V8 4.0 litres biturbo AMG.

« Intégrer une boîte manuelle au V8 4.0 litres AMG n’est pas sans défi ». Dans des propos rapportés par Road & Track, Matt Becker, l’ingénieur en chef de l’Aston Martin Vantage, a éclairci la question déjà évoquée par le patron Andy Palmer dès la sortie du modèle. D’ici l’année prochaine, la sportive anglaise recevra sans doute une transmission manuelle. A l’instar de l’ancienne génération, honorée par un des derniers combos V12-boîte manuelle existants.

 

« ON AIME LE CHALLENGE »

 

Mais malgré la volonté du constructeur anglais à vouloir maintenir le système ces dernières années, le travail reste complexe. Chez Mercedes-AMG ou dans la DB11, le V8 4.0 litres biturbo AMG (510 chevaux) a toujours été couplé à une boîte automatique. L’associer à une boîte manuelle implique « de créer une transmission mais aussi un logiciel, a expliqué Matt Becker. Ce n’est pas simple, mais on aime le challenge ».

 

MONTER CRESCENDO

 

Et puis, outre la boîte manuelle, le constructeur travaille sur des variantes plus musclées. Une version avec le V12 biturbo AMG pourrait voir le jour. Mais avant, le V8 devrait gagner quelques chevaux à travers une Vantage S. Quoi qu’il en soit, un programme chargé attend la sportive, qui n’en est qu’au début de sa carrière. Que cela soit avec une boîte manuelle ou un V12, le coupé va s’affûter au fil du temps, comme l’explique Matt Becker : « Nous avons la capacité d’être plus extrême ».

Source : Motorsport Magazine