Voici la nouvelle Ferrari Roma, une GT de 620 chevaux

Ferrari dévoile sa cinquième nouveauté de l'année ! Après les F8 Tributo, F8 Spider, SF 90 Stradale et 812 GTS, voici l'inédite et inattendue Roma, une petite GT qui se veut élégante mais n'oublie pas d'être sportive avec 620ch sous le capot.

Après Portofino et Monza, direction Rome ou plus exactement Roma en italien puisqu'il s'agit du nom de la nouvelle Ferrari. Avec elle, le constructeur de Maranello laisse de côté la radicalité d'une F8 Tributo ou la surpuissance d'une 812 Superfast afin de proposer un "petit" coupé sobre se positionnant à la fois comme une alternative à toit fixe au cabriolet Portofino et comme une GT plus compacte que la GTC4Lusso T. Contrairement à ce que proposent celles-ci, l'espace derrière les sièges avant de la Roma est destiné à des bagages plutôt qu'à des occupants, ce qui fait de la voiture un coupé 2+.

Ferrari dit s'être inspiré de la "Dolce Vita" romaine des années 1950 et 1960, période qui a vu naître certaines des autos les plus élégantes de la marque. La Roma mesure 4,66m de long pour 1,97m de large et 1,30m de haut, avec un empattement de 2,67m. Ce dernier est donc identique à celui de la Portofino mais la longueur accrue (+7cm) et la hauteur moindre (-2cm) donnent à la Roma un profil plus étiré vers l'arrière et des lignes plus douces de par l'inclinaison accrue des montants arrière. L'ensemble est très épuré avec de grandes surfaces dénuées d'arêtes mais on retrouve aussi le style de la SF90 Stradale au niveau des feux. A l'arrière, la signature lumineuse est assurée par deux traits horizontaux de chaque côté en lieu et place des traditionnels blocs optiques ronds. A l'avant, la grille de calandre en métal couleur carrosserie rappelle indéniablement les Ferrari des deux premières décennies. Le spoiler avant et le diffuseur arrière encadré par deux doubles sorties d'échappement apportent un soupçon d'agressivité. Les bas de caisse laissent apparaître la fibre de carbone de leur construction. L'habitacle, lui, ne donne pas dans la nostalgie puisque l'on y trouve trois écrans (tableau de bord, centre et passager) ainsi qu'un volant regroupant nombre de commandes. La sellerie mêle cuir et alcantara.

 

La Ferrari Roma en chiffres

On aurait pu penser que Ferrari inaugurerait son V6 turbo hybride avec la Roma mais il n'en est rien puisque la dernière-née du cheval cabré reste fidèle au V8 3,9L biturbo bien connu. Celui-ci développe ici 620ch et 760Nm, soit plus de puissance que les Portofino (600ch) et GTC4Lusso T (610ch) pour un couple identique. La transmission s'effectue aux roues arrière via la boîte à double embrayage à huit rapports qui a fait ses débuts sur la SF90 Stradale. Ferrari annonce un poids de 1.472kg à sec pour la Roma. Côté chrono, l'Italienne abat le 0 à 100 km/h en 3,4s et atteint les 200 km/h en 9,3s avant de filer vers une vitesse de pointe supérieure à 320 km/h selon ses concepteurs.

La Roma est la dernière des cinq nouvelles Ferrari de série annoncées pour 2019. Comme la SF90 Stradale et la 812 GTS, il s'agit d'un ajout à la gamme régulière de la firme qui souhaite séduire de nouveaux clients tout en conservant des volumes de production relativement bas. Son prix français reste à connaître ; il pourrait se situer autour de 200.000€.

Source : Auto Plus